Je m’appelle PARO…

Je m’appelle PARO…

Un phoque au CHICAS de Gap ???

Lors de la journée Mondial contre la Maladie d’Alzheimer, jeudi 21 septembre, l’association F.A. 05 remettra au CHICAS de Gap un « PARO ».

Ce dernier est né au Japon, la mise au point a nécessité 10 ans de recherche (1985/2005) il a été commercialisé tout d’abord au Japon, puis en Europe.

Il est équipé de 7 moteurs, qui lui permettent de bouger la tête (haut, bas, droite, gauche), cligner des yeux, remuer la queue et actionner ses deux nageoires latérales. Le son de sa voix provient d’un réel enregistrement de bébé phoque et la tête de « PARO »  est renforcée en polycarbonate (utilisé pour les vitres pare-balles) afin d’assurer un niveau de robustesse en adéquation avec l’environnement d’utilisation de PARO.

Une douzaine de capteurs (toucher, positionnement, lumière) et 3 microphones (détection de la provenance du son par triangulation) renvoient des informations sur l’interaction avec le malade à un logiciel d’intelligence artificielle, qui adapte en conséquence les mouvements et l’intonation du PARO afin de fournir à chaque malade la meilleure stimulation cognitive possible.

PARO peut donc communiquer au patient des émotions telles que la joie, la surprise ou le mécontentement. PARO pèse 2,5kg, mesure 57 cm

UTILISATION

Robot-phoque thérapeutique pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et autres troubles apparentés. L’animal aurait des vertus apaisantes permettant de réduire le stress, l’agressivité mais aussi la peur chez les patients atteints d’Alzheimer. «  Si on lui fait mal, il va pousser le cri du phoque de la banquise. Si on le caresse, il va s’adoucir. Grâce à lui, on arrive à sociabiliser des malades. Des personnes qui ne souriaient plus depuis des mois ont le visage qui s’illumine quand elles entrent en contact avec Paro.

Il permet d’agir:
*Sur la communication et les interactions sociales
*Sur les troubles du comportement
*Sur la baisse des médications
En session individuelle : PARO contribue à une amélioration des conditions de travail des personnels soignants.

A ce jour une cinquantaine d’établissements de soins en France sont équipés d’un Paro.