L’association SOS homophobie ouvre une antenne à Gap

L’association SOS homophobie ouvre une antenne à Gap

L’Udaf a rencontré des représentants de l’association qui ont répondu à quelques questions :

– Qui est l’association SOS homophobie et quels sont les objectifs ?

L’association nationale SOS homophobie est une association à but non lucratif créée en 1994, reconnue d’intérêt général, qui lutte contre les infractions à caractère L.G.B.T.Iphobes, pour les droits civiques et la reconnaissance des personnes L.G.B.T.I : lesbiennes, gays, bisexuelles, trans et intersexes.

L’association a 3 missions principales :

– Soutenir les victimes d’actes et de violences L.G.B.T.Iphobes avec la ligne d’écoute et de prévention anonyme et gratuite au : 01.48.06.42.41 et notre aide juridique.

En 2010, création d’un site internet cestcommeça dédié aux adolescent·e·s.
En 2019, un fond de dotation a été créé pour financer et promouvoir toutes les actions et les projets de soutien aux victimes et de prévention des LGBTIphobies.

– Prévenir :  l’association est agrée par le ministère de l’Éducation nationale pour des interventions en milieu scolaire où sont sensibilisés les élèves des collèges et lycées sur les L.G.B.T.Iphobies dans le but de déconstruire les clichés et de combattre les préjugés. L’association sensibilise aussi les adultes en lien avec le public sur les  L.G.B.T.Iphobies.

– Militer : avec le rapport annuel qui recense et analyse tous les témoignages des victimes de L.G.B.T.I.phobies pendant l’année en France. Avec également les « Marches des fiertés » et les interventions auprès des pouvoirs publics.

– Depuis quand existe t-il une antenne locale et quelles sont ses activités dans le département ?

Depuis la création en septembre 2020 de l’antenne gapençaise, l’association couvre les départements des Hautes-Alpes et des Alpes de Haute-Provence, et a mis en place :

– une aide personnalisée auprès des victimes d’actes et de violences LGBTI+ phobes. La victime peut contacter l’association, qui prendra contact directement avec le Procureur de la République de Gap qui alertera la Police ou la gendarmerie afin que les victimes puissent obtenir un rdv avec un·e référent·e discrimination pour déposer une plainte.

L’association co–anime une émission de radio mensuelle sur les thématiques LGBTI + : transidentité, intersexuation, coming-out.

– Quels sont les sujets sur lesquels l’antenne locale de SOS homophobie peut informer les jeunes et les parents ? Quels accompagnements et soutiens peuvent-ils trouver auprès de vous ?

Le site internet Cestcommeca a été créé pour apporter de l’information aux adolescent·e·s comme par exemple «Qu’est-ce qu’être LGBTQI+»,  de l’information sur les droits, une liste de films, romans, documentaires, séries.

De plus, les parents d’ados LGBTQI+ peuvent retrouver des conseils pour être aider, pour aider et mieux comprendre leur enfants, les encourager et les aimer.

Un livret créé par les bénévoles de la commission Lesbophobies, édité par l’association : « Sur le bout des lèvres ». Cette brochure est un petit manuel des infections sexuellement transmissibles qui s’adresse aux personnes disposant d’organes génitaux dits « féminins » ayant des relations sexuelles avec les autres personnes en disposant également qu’il s’agisse de femme cis, d’homme trans ou de personnes non – binaires.

Contact : sos-asca@sos-homophobie.org
L’association a mis en place des permanences d’information à Gap, une fois par mois.